08/10/2011

Sus à la gangrène!!!

 

+La question qui se pose est la suivante: laisser en l'état et attendre d'avoir les finances pour sortir le bateau de l'eau ou prendre le risque de faire les travaux en laissant le bateau à flot?

La poser c'est déjà y répondre lorsqu'on s'inquiète un tant soit peu de ses finances. Donc, on opère la malade à domicile mais avec un minimum de précautions, comme par exemple de matérialiser la ligne de flotaison à l'intérieur de la coque.

J'ai décidé de m'occuper d'abord du côte... Bâbord, pas pour la rime, mais parce-qu'il me semblait plus atteint.

Comme je n'ai pas la chance d'avoir les supers pouvoirs de superman et que je ne peux voir au travers de la matière, j'ai décidé d'enlever tout ce qui ne me semble pas en état, ou traduit autrement ce qui est pourri.

Voici le récit en image, c'est plus simple qu'une grande description.

 En premier lieu, j'ai déposé le vaigrage qui était cloué en n'oubliant pas de numéroter les lattes pour la repose.

DSC06421.JPG

Derrière, c'est pas joli joli!

DSC06423.JPG

Et en gros plan c'est pas mieux. On peut constater que le bois utilisé pour réparer cette partie n'a pas été traité et qu'il est simplement vissé et collé avec de la colle silicone (le bourrelet blanc situé en bas de la photo).

DSC06426.JPG

La trace marquée par le tournevis indique où commence la partie encore saine, en d'autres mots, tout ce qui est au-dessus doit être ôté.

DSC06446.JPG

Lorsque je disais que c'étais pourri, je savais bien que j'avais raison... La cause de tout ça, ormis l'incompétence des gens qui on effectué les travaux, c'est l'eau de pluie et la lisse qui n'était plus étanche, l'eau de pluie s'est infiltrée dans le bois et comme eau plus chaleur égale champignon, ceux-ci on fait leur sale boulot.

DSC06447.JPG

Derrière on peut enfin voir de ses yeux comment la coque a été "réparée", des bouts de planches vissés sur une "structure" que j'ai ôtée à la main tant elle était bien fixée et dont l'étanchéité était assurée au moyen de silicone.

DSC06453.JPG

J'ai tracé la ligne de coupe (au crayon sous le "joint").

DSC06457.JPG

Ensuite, j'ai coupé!

DSC06462.JPG

Vue d'ensemble, vous pouvez constater que j'ai laissé en place la partie bâbord du bordé qui doit aussi être remplacée, pour une question de rigidité. Ceci me servira pour l'autre bord.

DSC06463.JPG

Le trou est obturé par un panneau de contreplaqué marin de mm en lieu et place de la structure d'origine composée d'un panneau de contreplaqué de 10mm recouvert d'une "peau" en contreplaqué marin finition acajou.

L'autre bord sera réparé d'une autre manière, quoiqu'il en soit, la rigidité sera égale des deux côtés, et comme la coque est destinée à être peinte, l'essence du bois de finition importe peu. Car croyez-moi, c'est du solide.

DSC06469.JPG

 

14:29 Écrit par alaro11 dans Navigation | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.