30/07/2011

C'est la goutte d'eau qui...

Comme on peut le voir, c'est une grosse goutte qui a presque fait déborder le seau. De toute manière, la bâche était déjà dans le coffre de la voiture, il restait à construire une structure qui autoriserait la circulation sur le bateau par temps de pluie afin de continuer les travaux sans dépendre de la météo.

Comme je n'ai pas les moyens d'aller au chantier pour l'instant, j'ai construit un chantier sur le bateau.

Ca c'est la "goutte", l'eau a réussi à dissoudre la pâte que j'avais placée provisoirement sous le nable de remplissage de carburant, c'est ce qui explique la couleur de l'eau, la pâte était blanche.

DSC06346.JPG

La structure ne m'a pas coûté plus de quinze euros, j'ai réutilisé de vieux bois, détourné un ancien tréteau...

DSC06348.JPG

Le tout est ensuite recouvert de tubes de mousse d'isolation pour tuyaux de chauffage afin de protéger la bâche.

DSC06349.JPG

Puis, avec l'aide de Christine et de Denis venu en voisin, le tout est couvert . Cela donne une gueule d'enfer au bateau!

DSC06355.JPG

Vu de l'intérieur on se croirait dans une mongolfière et une fois dessous, j'ai l'impression d'être le grand schroumph ou de sortir de Vinéa avec ma peau bleue (pour ceux qui connaissent Yoko Tsuno).

DSC06350.JPG

Aujourd'hui, j'ai été ajuster tout ça et une fois la bâche bien attachée j'ai décidé de tout ranger dans le bateau, c'est à dire, collationner tout ce qui traînait à gauche et à droite et à tout placer dans les bacs prévus pour chaque usage, peinture, produits, matériel de bord et caisse à outils. Si je vous dit que ça m'a pris la journée, j'espère que vous me croirez.

Avant! (sans commentaires!!!)

DSC06356.JPG

Après!

DSC06357.JPG

Devant aussi c'est rangé

DSC06358.JPG

La suite à plus tard, je suis fatigué et courbaturé, on n'a plus vingt ans!!!

 

 

 

 

21:42 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |

24/07/2011

Quelques heures à enquêter sur l'origine d'une infiltration, suivez les experts...

J'avais eu raison de réparer le châssis arrière lors de ce 21 juillet, car le lendemain la pluie est revenue djuuu!

Je suis donc passé au plan de remplacement et j'ai commencé la prise de mesures destinées à fabriquer le premier élément de la sous-bauquière tribord. Pour effectuer cette opération, j'ai du me coucher à ras du plancher de la timonerie et j'ai constaté qu'il y avait de l'eau sur la partie arrière du réservoir.

Triste constatation, mais avant de jeter les bras au ciel et de jurer comme un possédé, j'ai tenté de trouver d'où venait cette flotte

En passant la main sous le pont, entre deux barrotins, j'ai constaté que la fine plaque de contreplaqué d'origine, 5mm, était humide et friable. Je l'ai ôtée complètement après avoir déposé le nable, dont une vis était cassée et recollée avec du sikaflex (merci encore une fois à ces merveilleux artisans de Tarragone qui ont oeuvré comme des cochons afin de me fournir du boulot!). ci-dessous, la nable dont la vis supérieure est cassée, sa tête est en bas à gauche.

DSC06322.JPG

Une fois déposé, le nable offre à mon regard, toute sa décrépitude.

En bas la vis recollée au sika!

DSC06324.JPG

Une autre photo du nable que je vais remettre en état puisque je l'ai en main!

Je vous passe les détails, puisque c'est seulement à l'huile de coude et au papier de verre que je l'ai récupéré.

Avant!

DSC06326.JPG

Après!

DSC06330.JPG

Ensuite j'ai rectifié la découpe dans le pont!

pont en teck,nable

On peut remarquer au bas de la photo, la bande collante placée pour empêcher l'eau de pénétrer entre la cloison et le quart de rond au niveau du joint de pont.

Vue du dessous après nettoyage et ablation du sous pont en contreplaqué. C'est propre et sec!

DSC06337.JPG

Je prépare la pièce de renfort qui sera collée sur la bauquière et les deux barotins, elle viendra également se coller sur la moitié de la largeur du barotin arrière car une seconde plaque sera fabriquée pour renforcer le pont au niveau du tube support de l'échelle latérale, que je n'ai pas eu avec le bateau et que je devrai acheter ou fabriquer.

DSC06335.JPG

Après avoir enduit de G4, je laisse la pièce sècher avant de la poser et m'en vais découper la cloison entre la timonerie et la cabine arrière. L'eau douce du ciel a provoqué beaucoup de dégâts en s'insinuant par le portillon!
Mais bon, il faut couper pour pouvoir remplacer ensuite.

Tout d'abord, entaillage à l'avant. 

DSC06339.JPG

A l'arrière.

DSC06340.JPG

Le résultat.

DSC06341.JPG

DSC06345.JPG

En y regardant d'un peu plus près, je constate que le réservoir est à nouveau mouillé après les averses tombées il y a quelques minute et en passant ma main sous le pont qui est resté sec, je vois perler une goutte à la jointure entre le pont et la nouvelle cloison posée à la place du portillon. J'ôte la bande collante vue tout à l'heure et je constate que la face qui aurait du coller est humide. Assis sur le coffre tribord, je cherche à savoir d'où vient cette eau puisque le pont est quasi sec!

En posant un projecteur sur le pont, je vois que la base de la cloison est brillante, au toucher elle est humide. J'ai trouvé, l'eau vient du toit de la timonerie, elle tombe ensuite sur la paroi et vient s'infiltrer à la base pour courir tout le long et sortir par un endroit où il n'y a pas eu d'époxy. C'est une bonne nouvelle, d'abord parce que j'ai trouvé, ensuite si l'eau coule cela veut dire que tout le bois est étanche et n'absorbe plus. Je sèche le tout et je place une large bande de tape tout le long de la cloison.

Le solution définitive pour le mois prochain par l'achat et la pose d'une grande et solide bâche sur tout l'avant du bateau, de cette manière il n'y aura plus d'eau de ruissellement et je pourrai enlever les quart de rond et terminer la réparation des cloisons avant.

Mais avant de terminer la journée, je décide de fignoler la partie suppérieure de la cloison posée à la place du portillon et qui griffe ma tendre peau à chaque passage sur le pont.

DSC06343.JPG

DSC06344.JPG

Le résultat n'est pas très marqué, mais c'est le début, la suite la semaine prochaine.

 

 

 

 

 

 

10:33 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |

21/07/2011

Jour férié mais pas chômé!

Au lieu d'une météo pourrie, j'ai eu la chance d'avoir un temps couvert, mais sans pluie et j'ai donc décidé de modifier mon programme et de réparer l'encadrement des vitrages arrière. Je pense avoir bien fait vu la dégradation du temps que nous subissons maintenant.

 

La vitre tribord est déposée délicatement! 

DSC06299.JPG

La partie droite est à remplacer, elle est non réparable car trop affaiblie.

Pas d'hésitations, on ôte la tumeur jusqu'aux tissus sains!

DSC06300.JPG

Tout d'abord, pratiquer une saignée le long de la cloison neuve pour être certain que de l'époxy ne s'est pas infiltré entre les deux parties.

DSC06305.JPG

Tumeur ôtée!

DSC06306.JPG

La prothèse est essayée et la découpe du vitrage est dessinée.

DSC06307.JPG

La découpe du vitrage est faite à la scie sauteuse.

DSC06308.JPG

Ensuite la rainure destinée à la vitre est creusée. Le petit bout manquant à droite est destiné à faciliter la mise en place de la pièce par l'intérieur, le morceau est conservé pour être replacé lorsque la pièce sera posée définitivement.

DSC06311.JPG

Il faut prendre le temps de bien finir la pièce.

DSC06312.JPG

Ensuite, les parties destinées à recevoir l'époxy sont traitées avec du G4.

DSC06314.JPG

Mise en place et collage. Demain la rainure sera ajustée, de même que la tranche arrière de la cloison tribord qui doit être arrondie.

DSC06315.JPG

Comme mon idée première était d'arranger la sous-bauquière bâbord, que j'avais fait couper à 11 cm de large au lieu de 9, je la recoupe.

DSC06316.JPG

Ensuite je prépare celle de tribord en procédant à la découpe des parties malsaines.

DSC06318.JPG

j'en profite pour commencer la découpe de la cloison entre la timonerie et la cabine arrière. Ici aussi il faut retrouver les parties saines.

DSC06320.JPG

La suite à demain.

 

 

 

 

20:00 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |

17/07/2011

Encore un pas en avant!

La réparation de la cabine arrière avance bon train, une étape importante vient d'être franchie par la mise en place de la cloison tribord jusque dans la timonerie.

Pour la première fois depuis 2000, date de la mise en place du portillon, le bateau a retrouvé sa rigidité au niveau de la superstructure.

Par la même occasion, j'ai remplacé la sous-bauquière bâbord. La semaine prochaine, je vais réparer la sous-bauquière tribord, de cette manière la liaison sera rétablie jusqu'à la timonerie. Je commencerai donc les réparations du cabinet de toilette et le côté tribord du poste d'équipage. J'en suis au gros oeuvre, les finitions font partie des travaux qui pourront s'exécuter à l'automne voir l'hiver grâce au poele à pétrole qui sera bientôt rejoint par un second exemplaire pour chauffer tout le bateau.

Voici donc les dernières photos.

pour commencer, les rainures destinées à recevoir les vitrages ont été creusées.

Côté arrière. 

DSC06272.JPG

Côté avant, ici avec sa vitre déjà posée (le crayon est placé afin de matérialiser le vitrage).

DSC06276.JPG

Vue d'ensemble du panneau équipé, provisoirement, de ses vitrages.

DSC06278.JPG

De la bande isolante est ensuite collée tout le long du "quart de rond" qui fait la jonction entre la cloison et le pont, cet élément sera remplacé lorsque toutes les cloisons auront été réparées. L'isolant est là pour empêcher l'époxy d'adhérer au quart de rond et donc d'en faciliter la dépose ultérieure.

DSC06281.JPG

Après enduisage à l'époxy "beurre de cacahuètes", la panneau arrière est posé.

DSC06285.JPG

Puis l'avant, le tout est maintenu en place par de petites lattes métalliques et des équerres.

DSC06288.JPG

L'assemblage vu de l'extérieur.

DSC06290.JPG

De l'intérieur.

DSC06284.JPG

L'assemblage de la partie avant, là où était le portillon.

DSC06294.JPG

Ensuite, comme je ne peux plus rien faire de ce côté en attendant la prise complète de l'assemblage qui sera définitive dans quelques jours, je remplace la sous-bauquière bâbord.

Avant

DSC06295.JPG

Après!

DSC06296.JPG

Vu de l'avant.

DSC06298.JPG

Voilà, c'est tout pour ce week-end, la semaine prochaine, je réparerai donc l'autre côté, ensuite je reviendrai sur la partie bâbord, sur la photo ci-dessus, afin de corriger les erreurs faites lors de la reconstruction. J'ai bien compris que j'aurais mieux fait de tout changer comme pour le côté tribord. Mais bon, c'est en faisant des erreurs qu'on apprend et la réparation est très solide, raison pour laquelle je ne recommence pas ce côté.

Voilà, je dois dire que j'ai accéléré un peu la cadence, car j'avais cru percevoir de l'inquiétude dans le commentaire que Virginie, la marraine de Paquita, avait laissé sur facebook à la suite de la parution de mon dernier article et il ne faut pas laisser s'inquiéter la marraine d'un bateau, c'est pas gentil et ça porte malheur.

J'espère donc qu'elle est rassurée. En tout cas, moi je le suis!

11:11 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (2) | | |  Facebook | |  Imprimer |

11/07/2011

Réparation de la cloison tribord part two!

DSC06228.JPG

J'ai été dans l'obligation d'acheter une seconde plaque de contreplaqué marin en 25mm, mais cette fois je l'ai fait découper aux bonnes dimensions, c'est plus simple et je manque de place à l'intérieur pour manipuler de grandes longueurs. Une fois tout ça à bord, j'ai découpé et ajusté la première partie, la cloison du roof sans y pratiquer de découpe. Comme je suis seul pour manipuler cet encombrant et lourd objet sur un passavant étroit, je l'ai muni d'une poignée de transport maison.

DSC06231.JPG

Afin d'éviter qu'elle ne tombe à l'eau au passage d'un bateau, elle est fixée avec deux petites équerres et trois fers plats.

 

DSC06230.JPG

Ensuite, il faut tracer la découpe femelle sur le petit panneau qui remplace le portillon.

DSC06234.JPG

Et le découper!

DSC06235.JPG

Puis tracer et découper l'emboitement de l'autre partie.

DSC06236.JPG

Pour cette partie, je me suis décidé à remplacer ma vieille scie sauteuse de vingt ans d'âge par une neuve de meilleure qualité, et... Je me rends compte que j'aurais du le faire depuis longtemps!

Découpe du grand panneau pour l'emboitement.

DSC06237.JPG

DSC06239.JPG

 

superposition des deux éléments impossible à assembler avant la pose pour des raisons de longueur utile à plat dans le bateau. Ne reste qu'une solution, poser la grande partie, la fixer et ensuite coller le petit morceau.

Je décide tout de même de faire un essais avant de continuer la confection.

DSC06241.JPG

Si pour ce côté la solution crénelée est une bonne solution car elle permet de doubler la surface de collage et donc la rigidité, elle l'est moins pour le raccordement à la structure existante, car le pont du bateau n'est pas plan, une découpe en biseau aurait été plus facile à gérer et à ajuster.

Ici j'ai du déposer plusieurs fois la pièce avant pour ajustage avant de trouver une solution acceptable, quoique j'aie du accepter de recourir à des joints plus épais.

Les joints plus épais ne sont pas un problème au niveau fonctionnel, que du contraire, puisque le collage à l'époxy est plus efficace en utilisant des épaisseurs de colle plus importantes mais cela au détriment de l'esthétique, ce qui revient à dire que ce genre d'assemblage est destiné à être peint ou recouvert d'une feuille de bois de finition.

Pour l'heure, il me faut découper les ouvertures pour placer les vitres en verre "sécurit".

Pour commencer, la partie arrière, le tout réalisé sans gabarit ni patron pour la simple raison que je ne dispose que des vitres. Mais grâce à la scie sauteuse BOSH et au multimaster FEIN, le résultat est à la hauteru de mes espérances.

DSC06244.JPG

La partie avant.

DSC06246.JPG

DSC06251.JPG

Il me reste à façonner la découpe destinée à recevoir les vitres et l'encadrement métallique, ensuite traiter le tout au G4 avant de procéder au collage.

 

 

20:37 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |

05/07/2011

Réparation de la cloison tribord

 Le plus gros boulot est lancé depuis samedi.

La réparation consiste au démontage de la cloison tribord depuis l'arrière jusqu'à la timonerie, démontage étant un grand mot puisqu'il s'agit plutôt d'ôter les parties endommagées par la pourriture et surtout ce stupide et inutile portillon pour remplacer le tout par un panneau en contreplaqué marin de 25mm d'épaisseur.

rep8.JPG

Au début voici l'état de la cloison, photo prise à Tarragone en avril 2010

rep9.JPG

Réparé provisoirement par le collage de planchettes en méranti pour "cacher la misère" et empêcher l'eau d'entrer durant le voyage de retour.

DSC06179.JPG

Ce qui donne ceci un an plus tard.

DSC06180.JPG

L'humidité a continué son travail de sape derrière la peinture bi-composants et les planchettes.

A l'intérieur, ça donne ça:

DSC06185.JPG

Ma décision est de tout enlever et de tout remplacer par du neuf.

La première étape consiste à déposer les fenêtres et leur encadrement métallique. On peut voir les dégâts causés par l'eau de pluie.

DSC06186.JPG

DSC06197.JPG

Vu de l'extérieur, ce n'est pas plus joli. En bref, c'est vraiment à remplacer!

DSC06200.JPG

J'ai taillé dans le vif.

DSC06201.JPG

Radical mais propre, il reste à enlever la partie supérieure qui est toujours collée au toit.

DSC06211.JPG

La partie malade enlevée et la plaie nettoyée, le bois reprend un aspect nettement plus sain, surtout au niveau du pont qui, comme partout ailleurs n'a subit aucun dommage.

DSC06215.JPG

Coupé à ras du toit, le bois est sain et prêt à recevoir le nouveau panneau qui sera collé à l'époxy.

Il me reste à redonner un bel aspect au renfort par un passage à la raboteuse.

Le panneau arrière est rectifié.

DSC06216.JPG

La partie qui se prolonge dans la timonerie est ôtée et le reste est taillé pour en augmenter la surface de contact.

DSC06218.JPG

Impressionnant vu de l'intérieur de la timonerie!

DSC06220.JPG

Encore pire vu de l'extérieur, en fait il manque près de trois mètres de cloison.

Il me faudra une autre plaque de contreplaqué, la suite au prochain week-end.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21:20 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (5) | | |  Facebook | |  Imprimer |

04/07/2011

Réparation du plancher de la timonerie

DSC06147.JPG

Voilà où nous en étions restés, le cadre du plancher a été reconstruit, consolidé et repeint.

DSC06176.JPG

La plaque du plancher a été débarrassée de la partie pourrie, j'ai pratiqué une découpe en crénaux afin d'augmenter la surface de contact et donc, augmenter la solidité de l'assemblage.

DSC06181.JPG

La pièce est collée à l'époxy et maintenue en place par des agraphes. La pièce est volontairement plus longue, elle sera ajustée une fois le collage sec.

DSC06191.JPG

Une fois coupée à la bonne dimension, la pièce est ajustée en épaisseur, j'ai fait trois passes avec le rabot électrique pour la remettre à la bonne épaisseur.

DSC06192.JPG

L'autre côté, sur lequel je remplacerai les planchettes de méranti plus tard!

DSC06193.JPG

La plaque ajustée en longueur et posée.

DSC06196.JPG

Et enfin, une vue sous le même angle que la première pour comparer.

 

 

 

 

 

21:00 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |