05/07/2011

Réparation de la cloison tribord

 Le plus gros boulot est lancé depuis samedi.

La réparation consiste au démontage de la cloison tribord depuis l'arrière jusqu'à la timonerie, démontage étant un grand mot puisqu'il s'agit plutôt d'ôter les parties endommagées par la pourriture et surtout ce stupide et inutile portillon pour remplacer le tout par un panneau en contreplaqué marin de 25mm d'épaisseur.

rep8.JPG

Au début voici l'état de la cloison, photo prise à Tarragone en avril 2010

rep9.JPG

Réparé provisoirement par le collage de planchettes en méranti pour "cacher la misère" et empêcher l'eau d'entrer durant le voyage de retour.

DSC06179.JPG

Ce qui donne ceci un an plus tard.

DSC06180.JPG

L'humidité a continué son travail de sape derrière la peinture bi-composants et les planchettes.

A l'intérieur, ça donne ça:

DSC06185.JPG

Ma décision est de tout enlever et de tout remplacer par du neuf.

La première étape consiste à déposer les fenêtres et leur encadrement métallique. On peut voir les dégâts causés par l'eau de pluie.

DSC06186.JPG

DSC06197.JPG

Vu de l'extérieur, ce n'est pas plus joli. En bref, c'est vraiment à remplacer!

DSC06200.JPG

J'ai taillé dans le vif.

DSC06201.JPG

Radical mais propre, il reste à enlever la partie supérieure qui est toujours collée au toit.

DSC06211.JPG

La partie malade enlevée et la plaie nettoyée, le bois reprend un aspect nettement plus sain, surtout au niveau du pont qui, comme partout ailleurs n'a subit aucun dommage.

DSC06215.JPG

Coupé à ras du toit, le bois est sain et prêt à recevoir le nouveau panneau qui sera collé à l'époxy.

Il me reste à redonner un bel aspect au renfort par un passage à la raboteuse.

Le panneau arrière est rectifié.

DSC06216.JPG

La partie qui se prolonge dans la timonerie est ôtée et le reste est taillé pour en augmenter la surface de contact.

DSC06218.JPG

Impressionnant vu de l'intérieur de la timonerie!

DSC06220.JPG

Encore pire vu de l'extérieur, en fait il manque près de trois mètres de cloison.

Il me faudra une autre plaque de contreplaqué, la suite au prochain week-end.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21:20 Écrit par alaro11 | Lien permanent | Commentaires (5) | | |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Bonjour, et un grand merci pour votre blog, je suis moi meme proprio d'un storebro royal cruiser 34 fly bridge, et j ai les mêmes problèmes que vous du l humidité et le vieillissement, j en suis devenue propriétaire au mois de septembre 2010 il se nome AKACHAN il est encre au port de golf Juan, l ancien Proprio ne la pas bien entretenu, un peu perdu" par quoi commencer" je me documente sur le net et vous êtes de loin la référence merci, si vous pouvez me donner des conseilles merci d' avance en attente de vous lire
Cordialement david

Écrit par : Dadou | 18/07/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour David,

Je suis très heureux que ce blog puisse vous aider, c'était le but car tout comme vous je me suis trouvé fort démuni au niveau de la littérature ou des conseils concernant la remise en état de ces solides bateaux.
Le problème des entrées d'eau vient entre autre des vitres coulissantes des baies latérales, qu'il faut absolument suprimer et remplacer par un élément fixe. Là il y a le choix: soit adopter ma solution qui est de réparer ou fabriquer de nouvelles cloisons et remplacer la vitre par du bois qui pourra être percé pour y installer un hublot moderne, soit, si vos moyens financiers et / ou techniques sont limités et que les cloisons sont en bon état, coller une plaque de polycarbonate épaisse qui viendra se poser sur les parties métalliques des deux vitres des extrémités, mais la solution est moins esthétique et surtout moins solide.
Je suis tout à fait d'accord pour vous aider, mais le plus simple serait alors que vous me transmettiez des photos de vos problèmes via mon adresse mail. Alors je pourrai vous donner un avis un peu plus éclairé. N'oubliez pas de me donner la date de fabrication de votre bateau et son numéro de coque si vous le connaissez, ce qui me permettra de le situer dans le temps par rapport au mien. Le numéro de coque se trouve gravé derrière certains éléments, comme par exemple sous les étagères latérales des cabines avant et arrière, il comporte quatre chiffres.

A bientôt.

Alain

Écrit par : auteur du blog | 18/07/2011

Bonjour David et Alain voilà je me permet de rentrée dans votre discussion !

Alain voilà je me nome Lucien c'est moi qui bosse en ce moment sur le bateau de David et lui a subit de très gros dégât du a l'infiltration d'eau et a la condensation faite par la mauvaise aération car le ph de l'eau de rosée et neutre et ce nourrit des matière comme le bois elle agit comme les termites .
le voulais savoir comment est l états de vos barrots de pont et comment sont fait les panneaux de pont machine et si ils sont étanches merci signé Lucien .

Écrit par : boumati | 19/12/2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Lucien.
Eh oui, tous ces bateaux ont la même maladie, la maladie de tous les bateaux, l'humidité due au manque de ventilation.
Mes barrots de pont sont en bon état et semblent fait en pin de l'orégon.
Les barotins ont assez bien résisté mis à part quelques uns que j'ai du remplacer.
Les panneaux de pont machine sont en contreplaqué marin recouvert d'acajou, mais il s'agit certainement d'une précédente rénovation. Ils ne sont pas étanches, tous amovibles et posés sur un cadre dont les parties supérieures sont creusées de rigoles pour guider l'eau vers la cale. Cette armature est d'origine de même que les plaques, seul le revêtement supérieur est en acajou et date de la précédente remise en état en 2003.
J'espère avoir répondu à vos questions, je reste à votre disposition.
Alain

Écrit par : auteur du blog | 19/12/2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour
Je vous félicite pour votre blog; vos photos et vos conseils. Effectivement les bateaux en besoin d'entretien régulier alors c'est bien de trouver les bons conseils sur votre blog. À bientôt :)

Écrit par : Réparation de bateau | 25/12/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.