20/05/2010

15 16 et 17 mai 2010 en attente à Villefranche sur Saône

Ce matin, Germain est venu me chercher afin que je puisse mettre à jour mon blog en me connectant sur son réseau. Il a une jolie maison, toute proprette avec un joli jardin d’agrément. Après quelques difficultés, j’ai pu me connecter envoyer mon article, répondre à Christine et placer un autre article sur le site bord à bord. Ensuite il m’a conduit au supermarché, m’attendant patiemment dans sa voiture. Une fois rentré, j’ai rangé les achats dans la cambuse et j’ai installé le drapeau breton sur le côté bâbord de mon mât.

Ensuite, un peu de farniente, sans le soleil et sans cigales, simplement avec le chauffage d’appoint.

16 mai

Ben je m’étais trompé, il fait plus chaud et j’ai eu droit à un peu de soleil et pas de farniente, j’ai fixé mes deux taquets chromés à l’arrière du bateau afin de faciliter les manœuvres d’amarrage dans les écluses ensuite il m’a pris l’idée de démonter un morceau de la cloison de la salle d’eau pour voir pourquoi l’extracteur d’air ne fonctionnait pas. En fait il fonctionnait mais n’était plus alimenté j’ai placé une ligne provisoire. Il va falloir refaire certaines parties de l’installation d’origine et remplacer cet extracteur qui fait presque autant de bruit que les moteurs.

Germain est venu me voir aussi, pour prendre de mes nouvelles, simplement.

Il viendra me chercher demain pour me conduire à la gare et aller chercher Christine.

J’ai écrit un article sur bord à bord et le reste de la journée est passé rapidement. Je me suis fait un nouveau copain, un superbe cygne mâle, énorme, je lui donne à manger, il est resté aux abords du bateau. Le soir un DVD que m’a prêté Jean-Louis et vers 22h30 au dodo.

 

S7304293.JPG

 

17 mai

J’ai passé une bonne nuit, j’ai même eu trop chaud, bon signe. Petit déjeuner rapide et ensuite j’ai fait les lits et placé un verrou sur le couvercle de l’espace cuisson. Puis mon copain le cygne est venu me voir, je lui ai donné le reste de la baguette d’hier et quelques minutes plus tard, il est venu m’appeler à nouveau alors je lui ai donné le reste des biscottes ; Pour l’heure il fait sa toilette posé sur la pointe de la petite presqu’île à ma droite.

 

S7304294.JPG

 

C’est bientôt l’heure et Germain y est. Arrivé à la gare, j’achète les billets de train et à la question qui m’est posée de savoir si je prends le premier train, je réponds par l’affirmative. Le quai d’où part mon train est le quai un qui contre toute logique se trouve à l’opposé de la gare (dans les chemins de fer, le quai un est toujours le quai le plus proche de la gare sauf ici).

Je demande à un employé qui me confirme que c’est bien là et je monte dans le train qui est à l’heure. Arrive Lyon Vaise, puis Lyon Perrache puis… On sort de Lyon ! M… je vais voir l’accompagnatrice du train, je lui explique mon problème elle me répond que je suis dans un train pour Valence et que le bon train était à 13h09 et pas à 13h05.

Ben tiens voilà des trains qui arrivent à se suivre à quatre minutes ici, je lui explique que chez nous, le train de 13h05 arrive à 13h12 et que le train de 13h09 est passé à 13h10, donc dans ma logique d’utilisateur des transports de la SNCB, le premier devait-être le bon ! Ben c’est raté. Mais comme elle est sympa et que je l’ai fait rire, elle me fait une annotation sur mon billet et il ne me reste plus qu’à descendre à Vienne (en France hein pas en Autriche je vous imagine déjà en train de sourire bêtement) et ensuite prendre le train Marseille Lyon Part Dieu, ce que je fais avec une petite appréhension tout de même. J’arrive à la gare en même temps que le train de Christine qui n’arrivait pas à 15h21 mais à 15h01 (toujours le même souci de précision dans les renseignements donnés à la gare de Gembloux, ils ajoutent automatiquement vingt minutes de retard à tous les horaires, c’est plus facile ça doit être une déformation professionnelle).

 

S7304295.JPG

 

Enfin elle est là ma p’tite blonde. Je vais déposer sa valise à la consigne, à ne pas faire, c’est cher, et nous voilà partis chez carrefour pour y faire quelques emplettes. Ensuite nous retournons à Villefranche où Germain et son épouse Monique nous attendent pile devant la gare. Ils nous invitent gentiment à prendre un café et nous passons là un agréable moment à deviser. Monique rassure Christine à propos du passage des écluses, elle s’y fera vite. A voir la mine de mon mousse blond (ce qui ne peut absolument pas se mettre au féminin. Essayez !) je comprends qu’elle est septique. Et moi je ne sais pas encore qu'il nous faudra un certain temps de rôdage avant d'avoir une technique au point.

Nous rentrons à bord, nous nous installons et ensuite coucouche panier dodo tiroir ! (vieille expression familiale).

Nous dormons comme des cailloux, dixit Christine, je ne savais même pas que les cailloux dormaient, d’ailleurs comment fait-on la différence entre un caillou endormi et un caillou éveillé ? Quelqu'un connait?

20:50 Écrit par alaro11 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook | |  Imprimer |

Les commentaires sont fermés.