23/10/2009

Le 23 octobre 2009 la nuit à porté conseil

 

Comme le réveil est apaisant lorsque la nuit a porté conseil. Il faut toujours faire confiance à son cerveau pour trouver des solutions nocturnes à un problème.

Voici donc ce que le mien à généré.

Je vais laisser le bateau à Tarragone jusqu'au mois de février inclus.

Je vais aller le sécuriser, peut être que ma blonde viendra avec moi, fin novembre ou début décembre. J'entends par là aller couvrir la timonerie avec une bâche solide afin d'arrêter les infiltrations d'eau par les fermetures éclair de la toile du cabriolet.

D'ici là, j'aurai fait immatriculer le bateau et je demanderai la plaquette d'immatriculation du MET.

Ensuite, lorsque j'aurai passé mon examen VHF GMDSS, j'achèterai une radio que j'irai installer à bord.

Lors de ce séjour, je remplacerai ou je dégripperai les nables de remplissage de carburant, je ferai le plein des réservoirs, la vidange des moteurs et des transmissions ainsi que la mise en place de la nouvelle immatriculation et du nom (devise).

Il y aura un baptême provisoire.

Je devrai trouver un moyen de placer à bord un chauffage d'appoint qu'il faudra bien amener là-bas. Pour ça je n'ai pas encore trouvé de solution mais je sais que je vais trouver.

En février mars, si le terrain est vendu et que j'ai l'argent, eh oui, toujours les problèmes de pognon, je fait réparer la timonerie par Vincent le charpentier et ensuite j'organise le voyage de retour par la voie d'eau après un petit passage en Méditerranée.

Pour m'aider dans cette aventure, je vais tenter de trouver des plaisanciers chevronnés, pensionnés de préférence, car ils ont le temps, qui accepteraient de m'accompagner durant tout le voyage de retour soit pour la totalité, soit par tronçons.

Je vais surtout étudier la navigation avec les codes « Vagnon » et voir si il n'y a pas de cours organisés se terminant vers ces dates, sinon, j'étudierai seul avec peut-être l'aide de Monsieur Raes du bateau école, je ne lui en ait pas encore parlé.

Christine viendrait nous rejoindre à une semaine de l'arrivée afin de nous accompagner durant les derniers jours et ainsi de profiter du reste du voyage sur ce qui est aussi son bateau, de cette manière nous partagerons un peu et la séparation sera moins longue.

Je pense que lorsque j'aurai parcouru deux semaines d'écolage, je serai à même de ramener le bateau sans accompagnateur si je n'en trouve pas de disponible pour toute la durée du voyage.

Si le terrain n'est pas vendu, le retour s'effectue de la même manière, mais je fait réparer le bateau en Belgique, au chantier naval VANKERKOVEN à Pont-de-Loup, chantier que je peux d'ors et déjà vous recommander pour le sérieux et la qualité de son travail, d'ailleurs il suffit d'y aller faire un tour et de parler avec les mariniers pour constater que les gens sont heureux d'y faire réparer ou transformer leurs bateaux. Un chantier à taille humaine!

De toute manière, le bateau ira dans ce chantier, car j'aurai des réparations à faire au niveau du liston de coque, il faudra nettoyer celle-ci, réparer les fissures dans la peinture, faire un joint congé tout le long de la quille, poncer le pont en teck et le traiter, remplacer les chandeliers repeindre la coque et les toits et enlever la peinture qui recouvre le bois vernis d'origine des panneaux de cabine.

Bref, pas mal de travail esthétique et de finition en perspective.

Un de ces prochains jours, je parlerai des coûts réels engendrés par cette aventure et vous serez étonnés de voir que même lorsqu'on fait une bonne affaire, il faut avoir des ressources de côté, et malgré cela, encore faire des sacrifices.

Mais le plaisir de naviguer est à ce prix. Je ne pense pas que posséder et voyager avec un mobile home soit moins cher et c'est certainement moins bucolique et plus stressant.

Il faut savoir choisir!

Mais je sens en moi cette petite flamme qui grandi et qu'on appelle « impatience ». Faudra que j'apprenne à l'apprivoiser celle-là.

A bientôt pour la suite.

09:10 Écrit par alaro11 dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | | |  Facebook | |  Imprimer |

Commentaires

Courage ! Bonne merde et bon vent !

Écrit par : Pierre | 24/10/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.